Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 08:57

Des parcs scientifiques qui fleurissent partout aux expositions itinérantes pour entrepreneurs en plein essor, les villes chinoises rivalisent d'idées pour attirer les start-up et encourager l'innovation.

La Chine ambitionne de devenir un géant de l'innovation d'ici 2020, selon un plan d'action national sur l'innovation scientifique et technologique adopté récemment dans le cadre du 13e plan quinquennal (2016-2020).

Le plan, qui selon le Premier ministre chinois Li Keqiang "démontre pleinement que nous accordons la priorité à l'innovation", donne un nouvel élan au mouvement national initié depuis 2013 visant à soutenir et encourager l'innovation.

Plus de 200 projets de fab labs (ateliers de fabrication ouverts à tous prônant une approche collaborative), 1.600 incubateurs d'entreprise et 129 zones de haute technologie et parcs scientifiques et technologiques ont été mis en place à travers le pays. Ils permettent de concentrer les ressources sur l'innovation et de soutenir les start-up créées aussi bien par des chefs d'entreprise que des scientifiques ou des étudiants.

"Le gouvernement local a accordé une grande attention aux entrepreneurs et les a fermement soutenus", a indiqué Diana Yang, co-fondatrice de XGimi Technology, une start-up technologique basée à Chengdu, chef-lieu de la province chinoise du Sichuan (sud-ouest).

Son entreprise a largement profité des politiques gouvernementales prévoyant notamment la gratuité des espaces de travail, des récompenses financières pour chaque brevet approuvé et des plate-formes d'échanges avec les investisseurs et entrepreneurs internationaux, des mesures qui ont permis de lancer l'entreprise dès ses débuts.

En moins de trois ans, XGimi Technology a ainsi remporté plus de la moitié des parts de marché des mini-projecteurs multimédias en Chine et expédié plus de produits que le géant de l'électronique sud-coréen LG, son principal rival sur le marché mondial.

Selon les chiffres du gouvernement local, le nombre de nouvelles entreprises immatriculées à Chengdu a bondi de 34% en 2015 par rapport à l'année précédente, et le nombre de brevets déposés a également augmenté de plus de 35% durant la même période.

La Chine traverse actuellement une période de transformation de son économie qui lui permettra de passer du "Fabriqué en Chine" à un modèle axé sur l'innovation, le "Conçu en Chine", a indiqué à Xinhua Francis Gurry, directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Dans la ville de Shenzhen, dans le sud de la Chine, le secteur de la fabrication de produits de haute technologie représentait déjà 66,2% du total de la valeur ajoutée industrielle de la ville en 2015. La ville s'est tournée vers l'innovation plus tôt que d'autres grandes villes chinoises et jouit d'un environnement commercial libéral, d'un cadre politique solide de soutien aux start-up et d'un marché de capital-risque efficace.

Par ailleurs, les gouvernements locaux ont saisi l'opportunité d'approfondir les réformes, de réduire les procédures administratives et de lever les obstacles à l'innovation.

Ainsi, Chengdu a simplifié les procédures d'immatriculation des entreprises, pris des mesures fermes en vue de protéger la propriété intellectuelle et lancé des réformes dans les universités afin d'encourager le transfert de technologie et la commercialisation.

Dans les villes de l'intérieur comme dans celles du littoral, les gouvernements locaux ont tous souligné l'importance de s'étendre au marché mondial pour encourager la créativité.

Ainsi, une zone de développement de haute technologie de Shanghaï a ouvert en février dernier un parc d'entreprises à Boston, aux Etats-Unis, afin de promouvoir la coopération sino-américaine en matière d'innovation technologique. Ce parc, qui sera exploité par une joint-venture, mettra en commun les ressources d'innovation des universités, des entreprises et des instituts de recherche des deux pays et intégrera la recherche, l'incubation, l'industrie, les services, le commerce et les finances.

Plaque tournante des transports, du commerce et des technologies de l'Ouest de la Chine, Chengdu a accueilli en novembre dernier le Salon mondial de l'innovation et de l'entrepreneuriat 2015, le premier du genre à avoir été organisé en Chine. Le salon a rassemblé des responsables gouvernementaux, des investisseurs, des instituts de recherche et des entreprises innovantes venues de 30 pays et régions. En outre, 109 des 2.686 projets participants ont conclu des transactions totalisant 5,32 milliards de yuans (environ 817 millions de dollars).

Le Canadien Arthur B. McDonald, lauréat du prix Nobel 2015 de physique, qui a participé au deuxième salon organisé en juin dernier à Chengdu, a estimé que Chengdu était une ville internationale très attirante. "L'environnement d'investissement et de développement est très favorable pour les start-up ici", a-t-il indiqué.

De plus, la ville a abrité les 23 et 24 juillet la Réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20, la réunion internationale la plus importante jamais organisée par la ville jusqu'à présent. "L'organisation de cette réunion améliorera davantage la réputation de la ville dans le monde", a estimé Li Houqiang, directeur de l'Académie des sciences sociales de la province du Sichuan.

Les jeunes entrepreneurs qui tentent de s'étendre au niveau international attachent une grande importance à la communication internationale. "C'est une grande source d'inspiration pour moi et cela élargit ma vision", a ainsi déclaré Mme Yang.

© Chine Nouvelle (Xinhua) - Huang Han, le 01/08/2016


Partager cet article

Repost 0
Published by chineenmouvement - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires